Démarche

Ma pratique en peinture se distingue essentiellement par l’esthétique du détournement que j’y développe. En me réappropriant une multitude d’images, d’icônes et d’approches picturales, j’explore les décalages possibles de la représentation. Les icônes populaires, qui occupaient une place importante dans mes tableaux antérieurs, ont progressivement été remplacées par des images plus proches de mon quotidien, changeant ainsi considérablement le propos narratif de mes oeuvres. Cette nouvelle narration, aux limites de l’autofiction et du récit personnel, contribue davantage au sens singulier et à l’affect des tableaux qu’auparavant. Dans ces récentes peintures, je sonde une intériorité et une subjectivité plus instinctive qui me permet de mieux réinterpréter spécifiquement les sujets qui y sont représentés. Traitées dans une approche de coloriste, les œuvres qui en résultent mettent en scène un monde étrange et intimiste dont les images prennent la forme d’allégories questionnant notre rapport face à l’existence.

Utilisant le numérique lors de la conception initiale de mes images picturales, je suis aussi influencé par les nouveaux questionnements esthétiques qu’il produit. La création d’espaces oscillant entre bidimensionnalité et tridimensionnalité ainsi que l’écart entre la représentation en peinture et en imagerie numérique me préoccupent plus particulièrement. Si mes images sont parfois aux limites de l’illustration, l’importance de la matière-peinture demeure par ailleurs un aspect incontournable de ma pratique picturale.

Je suis aussi attentif aux effets produits par la relation entre l’espace d’exposition et l’oeuvre, qu’il s’agisse d’un tableau, un diptyque, un polyptyque, une murale ou une installation-peinture. Je m’intéresse notamment aux rapprochements formels et narratifs inédits qui peuvent se produire entre les tableaux et leur lieu d’exposition.